Un atelier sur les contes de fées

J’ai fait mon premier atelier sur l’influence des contes de fées sur notre imaginaire lors du congrès international d’AT à Paris en l’an 2000. Depuis j’y suis souvent revenue. Cette fois c’est à propos de la construction du genre dans une société restée patriarcale à bien des égards. Comment les femmes sont-elles invitées à vivre et à aimer? Telle est la question.

Lire plus loin

Les surprises de la femme de Barbe bleue après le mariage.

C’est une autre sorte de mariage, un mariage d’intérêt, comme c’est le cas le plus fréquent à l’époque. L’homme surnommé la Barbe bleue à cause de la couleur de sa barbe, n’en séduit pas moins une jeune fille par sa fortune, les fêtes qu’il donne et l’amusement qu’il promet. Il a demandé à sa mère la main de l’une de ses deux filles. Sa sœur n’en a pas voulu car Barbe bleue fait peur, mais la plus jeune s’est convaincue qu’il pouvait être un mari acceptable. Or Barbe bleue a un secret.

Lire plus loin

Je dis non à la solitude, comment créer des liens et les entretenir.

Je  vous propose dans ce nouvel ouvrage quelques clés inspirées de l’analyse transactionnelle pour acquérir de nouvelles compétences relationnelles afin de faciliter les échanges de qualité avec les membres de vos réseaux qu’ils soient sociaux ou intimes. Il s’agit d’échapper au piège de la solitude qui nous menace trop souvent et de créer des liens répondant à nos besoins. Nous repèrerons les automatismes destructeurs à corriger et les choix positifs possibles pour créer autour de vous le cercle relationnel chaleureux auquel vous aspirez.

LES RUBRIQUES :

  • La famille d’origine : les modèles
  • Les amis : de l’enfance à la vie d’adulte
  • La vie professionnelle et ses variétés de statuts
  • La vie amoureuse, conjugale et familiale, sa place dans nos vies

 

Toni Morrison et « les demi-sœurs de Cendrillon »[1],

 Toni  Morrison dans ce discours aux étudiantes de la faculté Barnard à New York en 1979 aborde le risque et la tentation d’asservissement de femmes par d’autres femmes dans un monde où les femmes quel que soit leur milieu d’origine pourront accéder au pouvoir. C’est un problème contemporain. Lorsqu’il était dirigé contre d’autres femmes,explique-t-elle, le pouvoir féminin s’est historiquement exercé d’une façon que l’on a qualifiée de « masculine ». Les étudiantes de Barnard seront bientôt en mesure de l’exercer de même.

Lire plus loin