Interview pour l’Est républicain du 1er avril 2014

J’ai été interviewée par Karine Frelin au sujet de ma vision de l’école telle qu’elle apparaît dans le livre « Un élève est aussi un enfant ». Vous pouvez lire son article qui manifeste son intérêt pour le sujet, mais je tiens à signaler une coquille qui lui a échappé :  j’ai parlé des propositions qu’on pouvait lire ça et là pour améliorer les performances de l’école dont certaines sont  très sensées en apparence, mais impraticables, comme de nommer systématiquement des professeurs très expérimentés sur les postes les plus difficiles. J’ai bien dit « expérimentés » et non « inexpérimentés » comme c’est écrit. Nommer des professeurs inexpérimentés sur les postes les plus difficiles est malheureusement ce qui se passe dans la réalité.

En effet la logique voudrait qu’on envoie enseigner dans les classes difficiles des gens d’expérience, mais le système des mutations des professeurs à l’ancienneté  s’y oppose : les postes convoités sont  les plus confortables et les plus prestigieux, ceux de centre ville où les élèves sont de famille aisée, les loyers en centre ville étant plus élevés. Y accèdent ceux qui ont le plus d’ancienneté. Les professeurs les plus jeunes sont affectés dans les écoles difficiles. Ils sont plus jeunes, plus résistants, plus enthousiastes au départ, mais un certain nombre abandonne, faute de formation adaptée.

Il existe une exception, celle des enseignants spécialisés qui sont formés pour ça , mais peu nombreux. Un dispositif d’indemnité en direction des enseignants des Zones prioritaires a tenté de corriger ce défaut du système.

Mes principales critiques par rapport au système sont que l’on ne soutient pas suffisamment ceux qui travaillent vraiment bien et que peu de choses sont faites pour stimuler les professeurs à aller voir travailler leurs collègues et à les recevoir dans leur classe. La réticence à recevoir des collègues vient de la crainte d’être jugé. Des formations à l’observation aideraient à corriger ce travers ainsi qu’une formation à l’animation des groupes. Les sources modernes de la pédagogie sont issues de la formation d’adultes. Inspirons-nous de celle-ci!

Pour lire le texte en pdf, cliquez sur le lien.

VOSGES_MATIN

One thought on “Interview pour l’Est républicain du 1er avril 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *